Fiscalité : Ce qui va changer pour vous en 2018 !

Crédit d’impôt, abattement, défiscalisation, aides, pour 2018, la fiscalité des particuliers a été profondément modifiée par la loi de Finance. Résumé en 10 chiffres clés  et en vidéo !

En 2018, la fiscalité évolue sensiblement. Revue de détails en chiffres.

1%, c’est la revalorisation des tranches de l’impôt sur les revenus 2017.

5795 euros, c’est l’abattement sur le revenu imposable accordé aux parents rattachant à leur foyer fiscal des enfants mariés, pacsés ou chargés de famille.

2021, c’est la date de prorogation du dispositif Pinel. La réduction d’impôt Pinel pour l’achat d’un logement destiné à la location est et recentrée sur les zones ou le marché locatif est le plus tendu.

1,7 point, c’est l’augmentation de la CSG pour toutes les catégories de revenus à compter de 2018. Cette augmentation est déductible de l’assiette de l’impôt sur le revenu.

1 année, c’est la durée de la prorogation du dispositif Censi-Bouvard qui offre une réduction d’impôt pour l’acquisition d’un logement en vue de sa location meublée dans des résidences accueillant des personnes âgées, dépendantes ou handicapées, ainsi que dans des résidences pour étudiants avec services.

La Flat tax, mesure phare de la loi de finance

3 ans, c’est le délai supplémentaire pour bénéficier d’un crédit d’impôt pour les dépenses d’aide aux personnes.

25 %, c’est le taux de réduction d’impôt pour les contrats « Madelin ». Le taux de la réduction d’impôt est augmenté de 18 à 25% pour les seuls versements effectués jusqu’au 31 décembre 2018.

30 %, c’est le taux du prélèvement forfaitaire unique, ou « Flat Tax ». En 2018, tous les revenus mobiliers et les plus-values de cessions de titres des particuliers sont soumis à un prélèvement forfaitaire unique de 12,8 % auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux de 17,2 %, ce qui se traduit par une taxation globale à 30 %.

1,3 million d’euros, c’est le seuil de L’IFI, l’impôt sur la fortune immobilière. A compter de 2018, l’ISF est supprimé et remplacé par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), qui taxera les actifs immobiliers détenus par le redevable au 1er janvier de l’année supérieurs à 1,3 million d’euros.

80%, c’est le nombre de foyers fiscaux dispensés de la taxe d’habitation sur la résidence principale d’ici trois ans. Le dégrèvement sera progressif : 30 % en 2018, 65 % en 2019 et 100 % à compter de 2020.

 

 

  1. Bonjour, la flat tax de 30% sur les revenus mobiliers et les plus values de cession est une amélioration très significative de la fiscalité qui devrait encourager les investissements en valeur mobilières.
    On peut se demander pourquoi le gouvernement va-t-il attendre encore un an ? En effet, cette flat tax s’appliquera sur les revenus 2018 qui seront imposés en 2019. La croissance pourrait atteindre 1.7% voire 2% en 2018. Il est sans doute possible de dépasser ce chiffre en faisant démarrer la flat tax dès les revenus mobiliers de 2017 qui sont déclarés en 2018. Cela permettrait de gagner un an dans le redressement économique de la France.
    Qu’en pensez-vous ?
    Cordialement

    Répondre

  2. […] les biens détenus en ­direct ainsi que les biens ­possédés via des structures sociétaires sont assujettis à l’IFI. L’abat­tement de 30 % réservé à la résidence principale est maintenu. Attention, […]

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :