Publicités

Les gens inspirants ont-ils une date d’expiration ?

En quelques mois, les réseaux sociaux, Linkedin en tête, se sont transformés en véritable « market place » de la philosophie de comptoir. Une sorte de « France a d’incroyables inspirants ». Pouce !

Inspirant. Vous avez dit inspirant ? Le réseau professionnel établit, chaque année, un classement des Top Voice, les personnalités les plus inspirantes du moment.

On y trouve, dans le désordre, des grands patrons plus ou moins en activité, des économistes, des philosophes, des sportifs, des journalistes/presentateur et même le président de la république. Bref, toutes sortes « d’influenceurs », comme on dit aujourd’hui.

On y parle, dans le désordre, de belles choses comme le bonheur au bureau, la transformation digitale des entreprises, l’engagement sociétal, les enjeux environnementaux. Assez globalement d’un futur forcément radieux.

Mais toujours dans le respect de l’ordre établi. Rien de très dystopique à l’horizon ! On n’est pas dans la série anglaise Black Mirror. Loin de la !

Pour être inspirant, il faut être « mainstream »

Pour ces gladiateurs du combat gagné d’avance, le juge de paix reste le nombre de pouces levés. Et pour tous ces penseurs en toc contemporains, le ponpon est une place aux TEDx, les grandes foires annuelles régionales aux gens bons et à la pensée positive. Ou mieux aux grands TED, la grande foire annuelle.

L’année dernière, on a eu le droit, entre autres, à une conférence intitulée « Rêver, oser, travailler, ne pas abandonner » par Panayotis Pascot, présenté comme le jeune prodige de l’émission Quotidien de Yann Barthès.

Pas étonnant que beaucoup d’aspirants se sentent pousser des ailes et n’aspirent alors qu’à devenir inspirants.

Une date d’expiration pour les inspirants

Les inspirants n’aspirant, eux, qu’à ne pas expirer !

Et c’est bien la moindre des choses. Car la vraie difficulté est de trouver l’inspiration sans trop s’inspirer. Surtout de ses pairs. Sinon, c’est de l’inspire to peer ! De la pompe, façon Dyson. Au risque de se prendre un coup de blockchain sur la bouche d’inspiration et de faire souffler dans les bronches.

Pourtant on pourrait imaginer qu’une personnalité inspirante ait une date d’expiration. Une mention « Attention thème complètement éculé, à écouter de préférence avant le fin 2004 ».

Ce serait une bonne solution pour que les inspirants ne se transforment pas en Moulin-à-vent. Et d’offrir des performances à vous couper le souffle !

Tous les pratiquants du running, la version inspirante du footing, le savent bien, inspirer sans expirer, c’est l’anaérobie assuré. Le point de coté, en verbiage de runners.

Publicités

Jean-Jacques Manceau

Jean-Jacques Manceau est diplômé d’un DEA d’Etudes politiques de Lille 2. Il commence sa carrière de journaliste à la Voix-du-Nord et à l’Etudiant avant de se spécialiser dans l’économie et la finance. D’abord au Revenu puis à Capital. Il devient rédacteur en chef à l’Expansion en 2002. Spécialiste en stratégie d'entreprise, il écrit en 2010 un ouvrage sur « Le Club Med, réinventer la machine à rêve ». En 2012, il s’oriente dans la communication en devenant Directeur de la communication externe d'une multinationale du sport. Il est aujourd'hui auteur et éditorialiste.

Votre avis

%d blogueurs aiment cette page :