Ce matin, surprise ! J’ai reçu une invitation pour le salon du travail. Le salon du… travail. Je vous promets que je n’invente rien. Un salon du travail… qu’est ce que cela peut bien être ?

Le salon du travail, est ce que c’est un truc genre, le salon de l’automobile ? On passe devant des stands de bagnoles rutilantes qu’on ne pourra jamais se payer, présentées par des hôtesses rutilantes, qu’on ne pourra jamais… aborder ?

La, j’imagine le délire. « Bienvenue au stand Formule 1 : l’espace Cadre dirigeant » :

T’en à déjà les babines aussi humides que les aisselles des quadras ventripotents en bras de chemisettes censés te vendre le matos, accoudés à un mange debout.

Et la, les premières questions te viennent immédiatement… qui a bien pu concevoir les mange debout ?

Ces tables rondes, hautes, pas très larges qui ne servent absolument à rien, sinon à combler l’indigence de l’aménagement des stands.

Tu ne peux pas manger dessus, c’est trop petit. Tu ne peux pas écrire, c’est trop haut.

Mais surtout, c’est pas assez large, alors quand tu parles au DRH, t’es trop près.

C’est insupportable. Tu peux compter le nombre de fois ou il s’est coupé en se rasant ce matin et surtout sentir son haleine fétide…

« Au sein d’une environnement international et matriciel, vous êtes garant des performances de votre business unit. Nan, nan, nan,… sens opérationnel et vision stratégique, nan, nan, nan… garant de la profitabilité de la structure. Vous réalisez un reporting quantitatif et qualitatif permettant un pilotage précis de votre activité. »

Bon, cool , ça ne m’as pas l’air bien sorcier. Et en plus…

« Package attractif ».

Toi, tout de suite ça t’intéresse, t’as envie de poser des questions…

Ya quoi dans le packages ? L’autoradio ? Les jantes alu ?

«  Plan de stocks options, bonus sur résultats, retraite chapeau attractive et golden hello…

Le golden hello, ça c’est bien. C’est un gros chèque pour te souhaiter la bienvenue.

En général, quand t’es chômeur en « guest » au salon du travail, la dernière fois que t’as eu un chèque, c’était pour te dire en revoir. Et il était petit.

J’ai l’impression que dans le cadre du « pilotage précis des activités », on donne un gros chèque aux cadres qui arrivent et des petits chèques aux salariés qui partent…

Sinon, ce n’est pas équilibré.

Et surtout dans le package, il y a « Carte de paiement haut de gamme déplafonnée, Iphone X, portable dernier cri, voiture de fonction allemande…

La grosse Mercos rutilante… Nous y voilà… La boucle est bouclée.

160 000 euros, c’est le prix de vente ?

Non monsieur, c’est le salaire !

Ah oui, quand même ! Je vais prendre une doc !

Publicités

Laisser un commentaire