Publicités

[Immobilier] Pourquoi les bailleurs préfèrent louer sur AirBnb

Les locations sur airbnb rapportent près de trois fois plus qu’une location classique.
Résultats : Un quart des appartements du centre de Paris sont loués par ce biais et le centre de Paris compte de plus en plus d’appartements vacants.

Dans les quatre arrondissements centraux de la capitale, 26% des logements restent inoccupés, selon un rapport de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur).

Cette proportion de logements vacants est largement supérieure à la moyenne parisienne, où la part d’habitations vides est de 15%. Et ce phénomène ne cesse d’augmenter : entre 2008 et 2013, la proportion de logements inoccupés a augmenté de 1,3 point dans les quatre arrondissements centraux de Paris, contre 0,6 point en moyenne dans la capitale. Au total, l’Apur recense plus de 205 000 logements inoccupés à Paris.

Le quatrième arrondissement est celui qui compte le plus de logements vacants : près d’un sur trois (29,8%) y est inoccupé. Cette proportion atteint 26,8% dans le premier arrondissement, 26,5% dans le deuxième et 20,7% dans le troisième.

Dans ces arrondissements centraux de Paris, le prix du mètre carré est de 10 989,75 € en moyenne contre 8 823 € pour l’ensemble de la capitale.  La location de logements de tourisme a explosé ces dernières années. Airbnb ou encore la plate forme Abritel ont facilité la possibilité de louer un appartement à la journée ou au week end. Pour les propriétaires les avantages sont multiples, l’appartement est loué uniquement dans les périodes souhaitées et pas de problématique de loyers impayés ou de locataires indélicats à gérer. Une location sur un site rapporte 2,6 fois plus qu’une location classique. On estime que 60 000 logements sont disponibles à Paris rien que sur la plateforme Airbnb.

Publicités

Jean-Jacques Manceau

Jean-Jacques Manceau est diplômé d’un DEA d’Etudes politiques de Lille 2. Il commence sa carrière de journaliste à la Voix-du-Nord et à l’Etudiant avant de se spécialiser dans l’économie et la finance. D’abord au Revenu puis à Capital. Il devient rédacteur en chef à l’Expansion en 2002. Spécialiste en stratégie d'entreprise, il écrit en 2010 un ouvrage sur « Le Club Med, réinventer la machine à rêve ». En 2012, il s’oriente dans la communication en devenant Directeur de la communication externe d'une multinationale du sport. Il est aujourd'hui auteur et éditorialiste.

Un commentaire sur “[Immobilier] Pourquoi les bailleurs préfèrent louer sur AirBnb”

Votre avis