Avez-vous le profil pour faire de la colocation ?

Publicités

Les loyers parisiens ont augmenté de 9% depuis 2017, de 12% à Toulouse et de 11% à Bordeaux. Pourtant dans toutes ces villes, malgré la hausse des loyers, l’âge moyen du colocataire en France rajeunit.

Dans les grandes villes, la colocation est une solution économique pour se loger face à la hausse des loyers. En l’espace de trois ans (entre 2017 et 2020), les loyers à Paris ont augmenté de +9%, passant de 654€ à 711€ en moyenne. Pour les autres grandes villes françaises, cette augmentation est plus nette : jusqu’à +12% à Toulouse (de 390€ à 438€) et +11% à Bordeaux (de 440€ à 489€).

En ce qui concerne le nombre de personnes partageant un même appartement, il y a là aussi quelques disparités en fonction des villes françaises. Il y a jusqu’à 4 colocataires en moyenne à Lille contre 2,4 à Paris. Les données d’Appartager indiquent que le nombre de colocataires moyen en France est de 3 personnes.

La France reste tout de même relativement abordable comparée aux grandes villes du Royaume-Uni ou des Etats-Unis. Le loyer mensuel moyen à Londres s’élève actuellement à 737£ (approximativement 812€), New-York est encore plus cher, avec un loyer moyen de 1 319$ (approximativement 1121€).

La colocation n’est plus seulement réservée aux jeunes de 20 ans

En France, force est de constater que l’âge moyen du colocataire rajeunit pour passer de 26 ans en 2010 à 24 ans en l’espace de dix ans. Mais dans les autres pays, la colocation ne séduit pas seulement les jeunes de 20 ans, il a même tendance à augmenter. En effet, en 2020, l’âge moyen d’un colocataire est de 28 ans au Royaume-Uni et de 30 ans aux États-Unis. Signe que le contexte économique dégradé complique l’accès à la propriété, mais aussi à la location classique.

Votre avis