MoneyTime

Pourquoi vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas changer de banque

Publicités

Frais inutiles, mauvais conseils, absence de suivi, de très nombreux Français sont déçus par leur banque. Un sur cinq (17 %) exprime même le souhait d’en changer, selon les chiffres publiés par les associations de consommateurs. Pour autant, à peine 2,5 % des clients changent de banque chaque année. Comment expliquer cette inertie ?

Si les Français ne changent pas de banque, ce n’est pas du fait de la difficulté à transférer ses comptes. Car depuis février 2017, le changement d’établissement bancaire a en effet été simplifié.

Le service dit « d’aide à la mobilité bancaire » permet à un client qui souhaite changer de banque d’être déchargé – s’il le souhaite – de toute formalité administrative concernant le changement de domiciliation de ses prélèvements et virements récurrents (service des impôts, mutuelle, fournisseur d’électricité, abonnements divers, etc.).

Les banques accueillant un nouveau client ont l’obligation de s’occuper des démarches de transfert de son compte courant ainsi que des prélèvements et virements lui étant associés.

La nouvelle banque reçoit mandat de son nouveau client pour accomplir les démarches nécessaires au changement de domiciliation des prélèvements et virements récurrents.

À compter de la réception des pièces requises, les deux banques ont 22 jours ouvrés pour opérer ces changements. À noter que ce service d’aide à la mobilité bancaire est gratuit.

Un site pour comparer les tarifs et les services

Et pour ceux qui objectent qu’il est difficile de comprendre et de comparer les tarifs bancaires, Bercy a créé un site gratuit (www.tarifs-bancaires.gouv.fr) et mis à jour toutes les semaines qui compare les tarifs de 150 établissements de crédit, ce qui représente plus de 98 % du marché existant sur le territoire.

Outre les services de base comparables, comme les virements, les prélèvements ou les prix des cartes bancaires, le comparateur permet de comparer une dizaine des prestations différentes et d’afficher jusqu’à 6 entrées différentes à la fois.

Le comparateur propose également de suivre l’évolution des tarifs des établissements. Un dispositif d’affichage avec des flèches (vers le haut, le bas) ou le signe « = » (pour les stagnations) est intégré dans chaque tableau de résultats. De plus, en passant la souris sur les tarifs, le montant de la hausse ou de la baisse apparaît, par exemple : « +1 € depuis le 01/01/2019 ». Cette option n’est toutefois pas disponible sur mobile ou tablette, mais uniquement pour les consultations depuis un ordinateur.

Il vous suffit de renseigner le type d’établissement (physiques, en ligne ou les deux réunis) qui vous intéresse, ainsi que son département. Ensuite, sélectionnez jusqu’à 6 tarifs à comparer. En seulement 3 clics, les résultats, exportables et imprimables, apparaissent sous la forme d’un tableau.

À noter que pour les collectivités d’outre-mer, les tarifs figurent sur les sites http://www.ieom.fr et http://www.iedom.fr