MoneyTime

Encore une nouvelle niche fiscale de circonstance ?

lost places 1510592 1280 Encore une nouvelle niche fiscale de circonstance ?

Pour convaincre, les investisseurs de rénover les habitats insalubres, le gouvernement n’a rien trouvé de mieux que de créer une nouvelle niche fiscale. Une de plus !

La nouvelle venue est une sorte de « Malraux » pour quartiers dégradés. Un dispositif destiné, comme le Malraux pour les centres historiques, à relancer la rénovation des centres villes dégradés. « Il y a urgence », selon le ministre. C’est vrai que les ruines des immeubles de Marseille fument encore !

21 % de réduction d’impôt pour 25 % de travaux

 Seront donc éligibles à ce dispositif qui n’a pas encore de nom, « les acquisitions de logements anciens faisant l’objet de travaux d’amélioration,qui devront représenter au moins 25 % du coût total de l’opération dans les territoires connaissant une dégradation importante de l’habitat », précise le ministère de la Cohésion des territoires.

L’acquéreur devra également s’engager à louer le bien ainsi rénové « pour une durée comprise entre 6 et 12 ans ».

Ces opérations ouvriront le droit à une réduction d’impôt pouvant représenter jusqu’à 21% du coût de l’opération.

Dans un premier temps, le dispositif sera ouvert aux 222 communes contenues dans les « Plan action cœur deville » ainsi qu’à celles ayant conclu des Opérations de revitalisation du territoire (ORT).

Investir dans des centres villes dégradés

Les investisseurs sont donc invités à découvrir les charmes cachés de petites villes comme Douai, Lorient,Troyes, Colmar, Mont-de-Marsan… Leurs points communs ? Une population entre  30 000 et 70 000 habitants, mais surtout un centre-ville qui se meurt. Une demande locative proche de zéro et une perspective de plus-value très aléatoire… A réserver donc exclusivement aux amateurs de niches fiscales.

Car même Sylvia Pinel, ancienne ministre du Logement qui a donné son nom au dispositif antérieur, redoute une contre-productivité dans les communes à faible demande : « Vous allez conduire les propriétaires à investir alors qu’il n’y a pas de locataires derrière« , a-t-elle affirmé.

Elle sait de quoi elle parle !

Votre avis