Pour l’imposition des revenus perçus en 2019, l’option pour le régime de l’auto-entrepreneur est raccourci de trois mois.  Elle doit donc être exercée au plus tard le 30 septembre 2018.

Artisans, commerçants, professions de service à la personne, salariées, fonctionnaires et aussi beaucoup de retraités… Près d’1, 2 million de personnes utilisent le statut d’auto-entrepreneur en cette année 2018, soit dix ans après sa création. La plupart du temps, elles s’en servent comme d’un complément de revenu.

Le régime d’auto-entrepreneur est souvent intéressant pour démarrer sa vie active, mais il a ses limites : une protection sociale très réduite et il n’y a ni congé payé ni assurance chômage. Seuls 62% parviennent à dégager un revenu de ce statut, environ 13.000 euros bruts par an, ce qui ramène à un revenu net de 750 à 800 euros par mois. 60% des auto-entrepreneurs sont salariés, fonctionnaires ou retraités et usent de ce statut comme seul complément de revenus. Initialement les entreprises pouvaient exercer leur option pour ce régime jusqu’au 31 décembre de l’année précédant celle au titre de laquelle elle est exercée.

Les exploitants individuels soumis au régime micro-BIC ou micro-BNC et relevant du régime micro-social ont la possibilité d’opter pour le régime de l’auto-entrepreneur prévu à l’article 151-0 du CGI, sous réserve du respect de la condition tenant au montant des revenus nets de leur foyer fiscal.

Publicités

Laisser un commentaire