[Finance] Immobilier : Comment s’offrir une pièce en plus ?

15 mètres carrés en plus. Cette fameuse pièce en plus que l’on aimerait tant s’offrir… quand on casse sa tirelire pour s‘acheter un bien immobilier. Et bien cette pièce en plus, vous pouvez vous l’offrir, sans augmenter votre budget d’achat.

Oui. Simplement en faisant jouer la concurrence avant de choisir une assurance emprunteur. Lors de la souscription d’un prêt immobilier, il est obligatoire de souscrire une assurance emprunteur qui couvre l’incapacité permanente ou temporaire de travail, ou le décès.

Un petit calcul, tout simple ! Quand vous empruntez 250 000 euros sur 20 ans, votre banque vous propose une assurance maison, autour de 0,40% du montant emprunté. Allez, on vous aide, ça fait 40 000 euros d’assurance sur 20 ans.

En faisant jouer la concurrence, un trentenaire, non fumeur, peux obtenir en moyenne 0,09 % et réduire ainsi sa facture assurance à 9200 euros.

30 000 euros d’économie, ça se prend. A Paris, cela permet de s’offrir quelques mètres en plus. Et en province, c’est l’équivalent d’une chambre supplémentaire.

En plus, c’est facile. Depuis 2014, avec la loi Hamon, les particuliers ont la possibilité de résilier leur assurance emprunteur. L’occasion pour eux de souscrire un nouveau contrat auprès d’un organisme autre que l’établissement où le crédit immobilier a été contracté.

3 commentaires

  1. […] Car les banques sont bien décidées à ne pas se laisser tondre aussi facilement près de 3 milliards d’euros de marge. Selon les projections du courtier Réassurezmoi, la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur aura des effets considérables. Les banques ont près de 90% de parts de marché mais des tarifs en moyenne 25% plus élevés que chez les assureurs alternatifs. « Elles font 40 % de marge sur l’assurance, en moyenne, explique un expert du secteur ». Selon Réassurezmoi, les banques pourraient perdre dès l’an prochain 450.000 emprunteurs soit 8% de leur portefeuille. Pour les clients, les gains sur la durée du prêt peuvent atteindre 30 000 euros ! […]

  2. Bonjour,

    À la suite de ma lecture concernant votre article fort intéressant, je me permets toutefois de vous préciser que vous avez omis d’indiquer que la substitution est possible que si le nouveau contrat présente des garanties équivalentes au contrat initialement souscrit.

    Malheureusement comme d’habitude pas aussi simple de changement que cela.

    Cordialement

    • Jean-Jacques Manceau – Paris – Jean-Jacques Manceau est diplômé d’un DEA d’Etudes politiques de Lille 2. Il commence sa carrière de journaliste à la Voix-du-Nord et à l’Etudiant avant de se spécialiser dans l’économie et la finance. D’abord au Revenu puis à Capital. Il devient rédacteur en chef à l’Expansion en 2002. En 2012, il s’oriente dans la communication en devenant Directeur de la communication externe de Décathlon puis de la BRED Banque Populaire. Il est aujourd'hui rédacteur en chef de Forbes et éditorialiste. Spécialiste en stratégie d'entreprise, il a écrit en 2018 un ouvrage sur le Club Med, "Les batailles du trident".
      Jean-Jacques Manceau dit :

      Bonjour,

      A partir du 1 er janvier, le changement va être grandement facilité. Et vous avez raison, les garanties doivent être strictement identiques. C’est pourquoi, il vaut mieux passer par un courtier pour analyser les garanties.
      cordialement

Votre avis Annuler la réponse.