Chouette, un nouvel impôt pour les touristes !

Vous vous êtes souvent demandé à quoi pouvait bien servir l’ESTA, le système d’autorisation de voyages aux Etats-Unis ?

La réponse est simple. A remplir les caisses du gouvernement américain !

En 2015, l’ESTA a rapporté 193,2 millions de dollars en 2015, pour 13,8 millions de visiteurs.

Du coup, la Commission européenne a décidé de faire pareil. Elle vient de préciser les contours d’un système payant d’accès à l’espace Schengen pour les voyageurs exemptés de visas : ETIAS. Un clone de l’ESTA américain. ETIAS s’appliquera aux ressortissants d’une soixantaine de pays exemptés de visas. C’est le cas des États-Unis, du Canada et du Japon.

L’autorisation, valable cinq ans, coûtera 5 euros (contre 14 dollars et une validité de deux ans pour l’autorisation ESTA). ETIAS sera géré par le corps européen de garde-frontières et de garde-côtes, en coopération avec les autorités compétentes des États membres et Europol.

Comme l’UE est la destination touristique la plus populaire du monde, et elle a accueilli 602 millions de passagers en 2015, soit la moitié de tous les voyageurs du monde entier, ça devrait rapporter gros. Très gros même.

Publicités
A propos de Jean-Jacques Manceau 193 Articles
Jean-Jacques Manceau est diplômé d’un DEA d’Etudes politiques de Lille 2. Il commence sa carrière de journaliste à la Voix-du-Nord et à l’Etudiant avant de se spécialiser dans l’économie et la finance. D’abord au Revenu puis à Capital. Il devient rédacteur en chef à l’Expansion en 2002. Spécialiste en stratégie d'entreprise, il écrit en 2010 un ouvrage sur « Le Club Med, réinventer la machine à rêve ». En 2012, il s’oriente dans la communication en devenant Directeur de la communication externe d'une multinationale du sport. Il est aujourd'hui auteur et éditorialiste.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire