Publicités

Immobilier : Pourquoi il faut attendre le début de l’année 2017 pour acheter !


Les observateurs ont unanimes, le marché immobilier s’emballe en cette fin d’année. Les acheteurs veulent profiter des taux historiquement bas.

Pourtant le marché devrait se calmer en début d’année 2017. Car les élections présidentielles ont souvent un impact sur le nombre de transactions immobilières. Les investisseurs craignent l’instabilité fiscale réelle ou supposée qu’elles entraînent. Souvent infondées et fantasmées, leurs craintes les poussent alors à différer leur acquisition.

Selon une étude du Crédit Foncier, chaque élection fait baisser le nombre de transactions. L’année électorale accuse une baisse moyenne de 3,8% des transactions dans l’ancien. Le Crédit Foncier observe ainsi une hausse de 4,6% des ventes dans l’ancien l’année précédant l’élection présidentielle, une baisse de 3,8% l’année de l’élection présidentielle. Et une reprise de 2,3% l’année suivante. Il n’y a qu’en 2002 qu’aucune baisse n’a été observée.

Pour savoir de quoi sera fait 2017, la banque a interrogé un panel de 400 professionnels de l’immobilier sur l’ensemble du territoire. Pour 53% d’entre eux, les futures élections vont avoir un impact négatif, 32% pensent le contraire tandis que 9% sont optimistes.

Bon en même temps, dans le bâtiment, ils ont souvent inquiets. Une chose est sûre, les taux ne vont pas remonter en flèche d’ici mai 2017, alors si le marché se calme un peu, les bonnes affaires devraient se multiplier.

Publicités

Jean-Jacques Manceau

Jean-Jacques Manceau est diplômé d’un DEA d’Etudes politiques de Lille 2. Il commence sa carrière de journaliste à la Voix-du-Nord et à l’Etudiant avant de se spécialiser dans l’économie et la finance. D’abord au Revenu puis à Capital. Il devient rédacteur en chef à l’Expansion en 2002. Spécialiste en stratégie d'entreprise, il écrit en 2010 un ouvrage sur « Le Club Med, réinventer la machine à rêve ». En 2012, il s’oriente dans la communication en devenant Directeur de la communication externe d'une multinationale du sport. Il est aujourd'hui auteur et éditorialiste.

Votre avis