Publicités

Pourquoi il faut éviter de débloquer son épargne salariale cette année

Au mois d’avril, les salariés qui ont la chance de bénéficier d’une participation et d’un intéressement doivent décider de les investir en épargne salariale (PEE ou Perco) ou de les toucher. Voici pourquoi il ne faut pas la débloquer cette année.

Les retraits de votre épargne salariale ne bénéficieront pas du système de neutralisation fiscale (année blanche) dans le cadre du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu mis en place à compter de 2019.

Avis aux salariés, depuis le 1er janvier 2018, il n’est plus possible de procéder au déblocage anticipé de l’intéressement versé par défaut sur un PEE (en cas de non-réponse sur l’affectation des sommes) dans un délai de 3 mois, le dispositif transitoire de rétractation instauré par la loi Macron de 2015 ayant pris fin au 31 décembre 2017. Les cas classiques de déblocage anticipé de l’épargne salariale demeurent.

Le déblocage de l’épargne salariale est un revenu intéressant

Mais surtout, les sommes perçues au titre de la participation ou de l’intéressement, perçues directement, c’est-à-dire non affectées dans un plan d’épargne entreprise (PEE) ou un plan d’épargne retraite collectif (PERCO) seront considérées comme des revenus exceptionnels sur l’année 2018. Il en est de même pour les sommes retirées d’un plan d’épargne en dehors des cas légaux de déblocage anticipé. Dans ces conditions, les montants correspondants seront imposés et ne bénéficieront pas du système de neutralisation fiscale (année blanche) dans le cadre du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu mis en place à compter de 2019.

Publicités
  1. […] produit comportera trois compartiments : un permettant de recevoir l’épargne salariale : intéressement et participation, un dans lequel iront les versements volontaires spontanés du […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :