Publicités

Carte bancaire à débit différé : le nouveau jackpot des banques

Si vous avez reçu récemment une nouvelle carte bancaire, vous avez peut-être noté une petite nouveauté. Elle porte désormais une mention : « crédit » ou « débit ».

Que ceux qui possèdent désormais une carte de « crédit » ne s’inquiètent pas. Votre banque ne lui a pas adossé, en douce, un crédit à la consommation.

Simplement, une nouvelle réglementation européenne oblige les établissements bancaires à distinguer les cartes à débit différé, baptisées « crédit » et celles à débit immédiat, portent la mention « débit ». Deux autres catégories ont également été créées, « commercial » pour les cartes corporate et « prépayé », pour les cartes du même nom.

Pour vous, cela ne change absolument rien. Mais pour votre banque c’est une véritable révolution. D’ailleurs dans tous le réseaux bancaires, depuis un an, c’est le branle-bas de combat. Les conseillers commerciaux sont « très fortement » incités à proposer à tous leurs clients des cartes bancaires à débit différé, celles qui portent la mention « crédit ». Même à ceux qui trouve la gestion en débit immédiat plus adaptée à une bonne gestion au quotidien. Surtout à ceux qui préfèrent limiter les frais car les cartes à débit immédiat sont facturées moins chères. Elles représentent d’ailleurs 70% du marché.

La carte bancaire à débit immédiat représentent 70 % du marché

Les commerciaux des banques mettent évidemment en avant, l’intérêt pour vous de la souplesse de gestion d’une carte ou toutes vos dépenses sont prélevées en fin de mois, en une seule fois.

Et pour convaincre les récalcitrants, rien de tel qu’une bonne hausse des tarifs. Selon la dernière étude de Panorabanques sur les frais bancaire, les tarifs des cartes à débit immédiat ont explosé. Des hausses constatées sont de 2% en moyenne, mais certaines banques ont très fortement augmenté leur cotisation (+16% à la Caisse d’Epargne Alsace, +13% à la Banque Populaire du Nord, +9% pour le Groupe Crédit du Nord).

Dans le même temps, les cotisations des cartes à débit différé, elles, ont baissé en moyenne de 0,8%. Pour certaines caisses du Crédit Agricole ou certaines Caisses d’Epargne ou encore le Crédit Coopératif, les baisses sont même de l’ordre de 10 % Dans certaines Caisses d’Épargne, les cotisations des cartes à débit différé sont même devenues moins élevées que les cartes à débit immédiat. Du jamais vu !

Car derrière cet engouement soudain des banques à vous faire changer votre carte bancaire, se cachent des motivations moins avouables.

Dans un souci de favoriser l’usage de la carte bancaire, la nouvelle réglementation européenne a imposé des baisses des commissions bancaires, le montant payé par le commerçant qui accepte votre paiement, en supprimant la partie fixe de cette commission. Et désormais cette dernière est très différente en fonction du type de carte. Pour les cartes de « débit » et les « prépayé », elle est plafonnée à 0,2% du montant de l’achat. Mais pour les cartes de « crédit », la commission passe à 0,3%. La plupart des nouveaux terminaux de paiement reconnaissent automatiquement les différentes cartes. Mais certains modèles réclament une sélection manuelle. C’est pourquoi chez certains commerçants, vous vous verrez proposer le choix d’une des deux options.

Les Français effectuent chaque année 12 milliards de paiements par carte pour un montant total de 600 milliards d’euros. L’enjeu est donc de taille pour les banques. On comprend mieux leur entrain à vous convaincre de passer au débit différé.

Les clients qui malgré les « pressions » de leur banque opteront pour un paiement avec une carte de débit, auront au moins une consolation : le sourire de votre commerçant !

 

Publicités

Jean-Jacques Manceau

Jean-Jacques Manceau est diplômé d’un DEA d’Etudes politiques de Lille 2. Il commence sa carrière de journaliste à la Voix-du-Nord et à l’Etudiant avant de se spécialiser dans l’économie et la finance. D’abord au Revenu puis à Capital. Il devient rédacteur en chef à l’Expansion en 2002. Spécialiste en stratégie d'entreprise, il écrit en 2010 un ouvrage sur « Le Club Med, réinventer la machine à rêve ». En 2012, il s’oriente dans la communication en devenant Directeur de la communication externe d'une multinationale du sport. Il est aujourd'hui auteur et éditorialiste.

3 thoughts on “Carte bancaire à débit différé : le nouveau jackpot des banques

Votre avis