Pouvoir d’achat immobilier : Les gagnants et les perdants

house 1353389 1920 scaled Pouvoir dachat immobilier : Les gagnants et les perdants
Publicités

Taux d’intérêt, inflation, capacité d’endettement… Ces vingt dernières années, les Français ont-ils gagné ou perdu en pouvoir d’achat immobilier ? Réponses en 10 chiffres.

Meilleurs Agents a comparé le pouvoir d’achat immobilier d’un jeune actif au revenu médian de 1 660 euros dans les 11 plus grandes villes de France aujourd’hui avec celui du début du millénaire.

  • Les Français ont perdu 35 % de leur pouvoir d’achat immobilier en 20 ans, soit 18 m2 (2 pièces).
  • Au début des années 2000, avec un revenu médian équivalent à 1 660 euros, un jeune adulte pouvait s’acheter plus de 50 m2 dans la plupart des métropoles (Toulouse, Lille, Montpellier, Bordeaux et Nantes). Une surface aujourd’hui réduite à 31 m2.
  • Si le pouvoir d’achat immobilier est en baisse dans l’ensemble de grandes métropoles, il existe de fortes disparités entre les villes.
  • Bordeaux est la ville présentant la perte la plus importante en termes de pouvoir d’achat immobilier (-31 m2 en 20 ans), suivie par Toulouse (-27 m2).
  • Strasbourg est la ville la moins impactée : on y observe une perte de pouvoir d’achat de seulement 4m2 en 20 ans, soit -11% de surface). Il s’agit également de la ville où les prix ont le moins progressé pendant la période (x1.4).
  • Au début du XXIe siècle, on retrouvait encore des villes avec un prix au m2 à moins de 1 000 euros. C’était notamment le cas à Toulouse, Lille, Montpellier, Bordeaux ou encore Nantes.
  • Paris demeure la ville offrant le plus faible pouvoir d’achat immobilier : en 2021 et avec un revenu de 1 660€, un jeune adulte ne peut accéder qu’à un studio de 11m2 (vs 20m2 en 2000) soit en dessous de la surface d’un logement décent (18m2).

Votre avis